Tommorowland Winter : un énorme barnum qui vous dit à l'année prochaine

17 mars 2019 - 354 vues
Télécharger le podcast

La première édition de Tommorowland Winter à l'Alpe d'Huez vient de fermer ses portes après six jours de musique, de fête mais également d’énormément de travail pour toute une station au pied de guerre. Reportage.

Du 9 au 16 mars dernier, l'Alpe d'Huez a accueilli un festival musical sans précédent en France et surtout en région montagneuse. Tommorowland Winter devait permettre d’être une véritable vitrine à l’échelon international pour la station. Avec plus de 21 000 festivaliers de 113 nations différents, l'objectif semble avoir été réussi. Des chiffres ahurissants qui vont de pairs avec le travail monumental qui a été mis en place. Francois Badjily, directeur de l'office de tourisme de l'Alpe d'Huez.

« C'est un énorme dispositif. On sera 1170 personnes pour pouvoir accueillir, restaurer, animer, guider et puis bien sur, tout ce qui concerne la production musicale en termes de spectacle de pyrotechnique. Au delà de la musique, c'est une véritable expérience à laquelle vont participer tous ces festivaliers. »

Une expérience également pour les différents acteurs de la station et notamment les restaurants d'altitude. Faisant parti des quatre établissements partenaires de l’événement, le restaurant La Cabane voit les bénéfices de Tommorowland sur le long terme. Hervé Allibe, propriétaire. 

« D'un point de vue financier pur, cette année ne va pas être une réussite concernant mon établissement mais je pense que cela va être le cas pour tous les restaurants d'altitude. Malheureusement, la météo n'a pas été super favorable pour le coup. Ceci étant dit, c'est une première cession. Il faut se régler  avec une organisation différente même si on connaît bien la montagne. C'est clairement un investissement sur l'avenir. »

Un avenir qu lie encore pour un petit moment l'Alpe d'Huez et Tommorowland. Le festival reviendra effectivement pour quatre nouvelles éditions dans la station de l'Oisans mais cela sera plutôt fin mars ces fois-ci.

>> Reportage en podcast.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article