Tommorowland Winter : un défi en haute altitude

17 mars 2019 - 104 vues
Télécharger le podcast

La première édition de Tommorowland Winter touche à sa fin avec une véritable satisfaction : les festivaliers ont adoré skier sur le grand domaine de l'Alpe d'Huez. Une offre supplémentaire que l’événement et la station ont pu proposer aux participants du festival. Reportage.

Tommorowland est probablement le plus gros festival électro du monde mais avec cette version winter, cela devient bien plus avec l'offre du ski. En effet , que demande le peuple ? On profite de la poudreuse la journée et on fait la fête le soir au rythme des meilleurs DJ du monde. Une découverte de notre montagne de l'Oisans qui était essentiel pour Christophe Monier, directeur général du domaine skiable de l'Alpe d'Huez.

« L’expérience Tommorowland Winter à l'Alpe d'Huez se devait d'aller au plus haut de la station. Il faut montrer que notre montagne est belle et surtout ici, on a un point de vue absolument fabuleux. Ça a donc été de la logistique, du transport pour amener tous ces éléments qui ont été dimensionnés afin d’être assembler sur place. Il y a eu également la construction de scènes en neige. Voila, c'est un dispositif qui s'est mis en place de manière relativement tranquille car c'est un travail qu'on a démarré quatre semaines avant le début du festival. »

Un gros travail préparatif a été mis en place pour faire face à tous les aléas y compris le plus imprévisible : on parle bien entendu de la météo.

« On a eu lundi un jour de tempêté. On s'y attendait mais la particularité, c'est qu'on avait plus de piétons sur nos scènes d'altitude. Le plan B, c'est alors parfaitement mis en place. Nos équipes au niveau du damage et les restaurateurs se sont concertés. Les remontées mécaniques ne pouvaient pas fonctionner à cause du vent, la solution a donc été toute trouvée avec une descente en dameuses. »

Un bon souvenir donc qui s'ajoute à une liste déjà bien remplie au long d'une semaine qui a indéniablement placé l'Alpe d'Huez et l'Oisans sur la carte du monde.

>> Reportage en podcast.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article