SAF : les anges gardiens des cieux de l'Oisans

Télécharger le podcast

Implanté dans les régions montagnardes dans les années 80, à Alberville, le SAF (Secours aériens français) a pour mission les secours et travaux en montagne. Mais avec l’expansion de l'entreprise, leurs zones d'activités se sont diversifiés en s'orientant également vers des animations loisirs. Reportage.

Quand on pense hélicoptère dans les Alpes et l'Oisans, c'est le SAF qui vient de suite en tête. A même d’intervenir 7 jours sur 7 pour tout type d’opérations de protection ou de secours à la personne ? Gilles Sarret, responsable de la base de l'Alpe d'Huez.

« C'est très très simple. On est en liaison direct avec les stations par radio et téléphone. Dès que l'alerte est déclenchée, les pisteurs font leur travail : ils conditionnent le blessé et l'acheminent sur des DZ. Ce sont des aires de poser qui sont en général en bordure de piste où on peut se poser facilement. On vient chercher le blessé et on le ramène sur l'altiport de l'Alpe d'Huez afin d’être évacué par ambulance sur les cabinets médicaux de la station. »

Les stations de l'Oisans qui accueillent en ce moment de nombreux vacanciers. Une période particulière pour le SAF qui offre de belles activités aériennes.

« C'est beaucoup de clientèle familiale donc ce n'est pas là qu'on a la plus grosse activité. Mais, sur des périodes de grand beau temps comme en ce moment, on a des activités de vols touristiques et de liaisons entre les deux stations de l'Alpe d'Huez et des Deux Alpes. On a également des récupération de skieurs car il y a beaucoup de guides qui sortent avec leurs groupes. »

Cerise sur l’hélico,  le SAF propose occasionnellement aux particuliers l’accès à ses simulateurs pour les 
initier au plaisir du pilotage et, qui sait, susciter de nouvelles vocations.

>> Reportage en podcast.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article