Jérôme Brunet "On a trouvé un appartement à proximité du CHU dans les 4 heures qui ont suivies mon appel."

Télécharger le podcast

Jérôme Brunet, auditeur Radio Oxygène Vercors

Jérôme, tu as un enfant qui est hospitalisé pour des problèmes de santé assez régulièrement, est-ce que tu peux nous expliquer quelles sont les difficultés de parent que tu as traversées en période de confinement ?

Il y a plusieurs choses qui ne se sont pas mises en place. Par exemple l'hébergement qui est prévu pour ça normalement à proximité de l'hôpital est fermé à cause du confinement.

C'est ce qui s'appelle une maison des parents, accessible pour toi et ton épouse en général ? 

Normalement pour en bénéficier il faut habiter à plus de 50 km de l'hôpital et et si jamais c'est complet, il font malheureusement un peu en fonction de la gravité de la pathologie de l’enfant. 

Donc cette maison des parents a été fermée pendant le confinement ?

Oui, à savoir qu’elle est toujours quasiment complète. Il y a 20 chambres et des fois il manque de place, donc ça voulait dire qu’au moins 20 familles allaient être en galère pendant le confinement pour s’héberger. 

Tu habites à Méaudre à 45 minutes de route du CHU de Grenoble et en plus pendant le confinement, vous n’avez pas le droit d'être plus d’un parent dans la chambre ?

Nous, on a de la chance car on est dans un service où un de nous deux peut dormir avec lui. Mais il y a certains services avec des cas graves où les parents ne peuvent pas dormir avec leur enfants. C’est pourquoi les parents cherchent à s’héberger ailleurs. 

Avant même que ton fils soit hospitalisé, tu avais lancé une demande d'aide et de solidarité. Tu peux nous expliquer ?

Le vendredi 10 avril j'ai contacté une infirmière avec qui on avait sympathisé parce qu'on était restés 7 mois à l'hôpital avec notre fils donc on a créé des liens. Elle m'a dit que l'hébergement pour les parents était fermé à cause du confinement. Quand on se trouve dans cette situation, on a d'autres soucis à avoir que de chercher un hébergement. Le problème de la maladie de notre enfant est déjà assez grave et on n'a pas envie de se prendre la tête pour autre chose. Quand j'ai su qu’il y avait des parents qui payaient des hébergements depuis un mois pour être à proximité de l'hôpital, j'ai donc lancé une cagnotte pour pouvoir financer une partie de leurs frais. 

Tu as également lancé un appel pour trouver des hébergements ?

Oui le vendredi, sans savoir qu'on allait devoir être malheureusement de nouveau à l'hôpital, j'avais lancé la cagnotte. Et samedi soir, on descendait à l'hôpital parce que notre fils avait une bactérie sur son cathéter central. Le dimanche on s’est donc retrouvés sans maison des parents et j’ai donc fait une vidéo sur les réseaux sociaux pour trouver une solution d’hébergement à proximité de l’hôpital. La vidéo a été vue 50000 fois et on a reçu des milliers de propositions et de soutien, notamment beaucoup de Vertacos qui ont partagé en masse mon appel. 

Grâce à ton appel, tu as permis à d’autres familles qui étaient dans la même situation de trouver aussi un hébergement ?

On a trouvé un appartement dans les 4 heures qui ont suivies ma vidéo. Et on a ensuite récupéré toutes les adresses des gens qui nous proposaient des appartements pour faire suivre aux autres familles dans la même situation. Étant donné que la maison des parents est fermée, tous ces appartements disponibles vont servir. Il faut savoir qu’il y a des familles qui arrivent tous les jours au CHU. 

Un mot sur la cagnotte : on est à quel montant et surtout elle va servir à quoi ?

A l'heure actuelle elle est à 3000 €. J’ai lancé la cagnotte un mois après le confinement mais il faut savoir qu’y a des familles qui ont payé par exemple 50 € x 30 jours donc 1500 € pour s’héberger près de l’hôpital. Notre mutuelle ne nous rembourse que 30€ par jour, et s’il n’y a pas écrit sur la facture “lit accompagnant” provenant d’une structure agréée par le centre hospitalier, la plupart du temps on n'est pas remboursés. 

Comment est-ce qu'on peut participer à la cagnotte ou vous soutenir ?

Ce serait bien que la cagnotte augmente encore un peu et si on dépasse un certain montant, il sera reversé à l'hôpital pour un projet qui nous tient à cœur qui s’appelle “Couple-Enfant” et qui prévoit la construction de chambres dans le service de néonatologie de l'hôpital.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article