Jean-Michel Tron "Tourisme et agriculure font principalement l'économie d’Ubaye Serre-Ponçon."

Télécharger le podcast

Jean-Michel Tron, maire de Serre-Ponçon

Vous êtes maire d'une commune de l'Ubaye. Est-ce que vous pouvez nous la présenter ?

Je suis le maire de la commune Ubaye Serre-Ponçon. C'est une nouvelle commune qui a été créée le 1er janvier 2017. Elle a été issue de la fusion de La Bréole et Saint-Vincent les Forts. On est à l'entrée de la vallée de l'Ubaye et on surplombe le lac de Serre-Ponçon, au croisement de 3 Vallées : vallée de la Blanche, vallée de l'Ubaye et la vallée de la Durance. 

De quoi vit cette commune ? 

Historiquement la commune avait une vocation agricole comme le reste de la vallée et puis la diversification touristique est venue naturellement. Il y a eu des structures qui se sont installées en complément des activités agricoles, et des services qui se sont développés. Aujourd'hui ce sont effectivement ces deux secteurs qui font principalement l'économie d’Ubaye Serre-Ponçon.

Comment se sont passées les premières heures pour la mise en place du confinement pour vous en tant que maire ?

On a écouté les consignes que nous avons appliquées. Nous avons essayé de faire au mieux par rapport au service à la population, c'est-à-dire organiser la livraison notamment de repas ou de courses à domicile pour les plus âgés. Nous avons essayé de mettre en place des référents quartiers parmi les élus pour qu'il puisse y avoir une communication dans les hameaux. On a essayé de quadriller un petit peu le territoire pour que nos habitants puissent avoir toutes les informations sur les deux mairies puisqu'on à la mairie principale à La Bréole et la mairie annexe à Saint-Vincent les Forts. On a conservé un accueil téléphonique au niveau du secrétariat de mairie, l'agence postale est restée ouverte trois matinées par semaine et puis quelques mesures de soutien à notre économie avec notamment la suspension des loyers pour tous les professionnels artisans commerçants locataires de la commune. 

Qu'est-ce qui a été le plus efficace dans ces première heures finalement ?

On s'est rendu compte qu'il y avait un bel élan de solidarité entre les habitants dans la population. Beaucoup se sont proposés pour éventuellement se rendre disponible, faire des courses. Toutes les mesures prises par la Communauté de commune avec la proposition de confection de masques de tissus par les couturières de la vallée de l'Ubaye et puis les informations quotidiennes via le serveur de la Communauté de communes sur la gestion de la crise ont bien fonctionné. Mais aussi les consignes qui arrivent des administrations supérieures. Tout s’est organisé en solidarité sur la commune. En zone rurale, on a de toutes façons plus ou moins l'habitude de prévoir et d'anticiper.

Pouvez nous parler de la coopérative laitière, la coopérative agricole de la vallée?

Je suis sous-directeur à la coopérative et je dirige l'atelier de La Bréole. La coopérative laitière de la vallée de l'Ubaye c'est une très vieille structure qui a été créée en 1949. Elle était le fruit de la volonté des producteurs de l'époque de mutualiser leurs moyens et de s'organiser sur de la collecte du lait. Puis il y a eu la mise en place de transformation de fabrication en produits frais, yaourt et fromage, qui est devenu notre activité principale sur l'atelier de Barcelonnette. En 1998 il y a eu l'ouverture de l'atelier de la Bréole. Pour la coopérative ça a été une nouvelle page qui s'ouvre parce qu’on allait démarrer la vente directe. Quelques années plus tard nous avons également ouvert un magasin sur l'atelier de Barcelonnette et aujourd'hui c'est une structure qui regroupe 11 producteurs de lait, 2 ateliers de transformation, 2 points de vente directe et nous transformons un peu plus de 2 millions de litres de lait par an.

Cette transformation de lait est-elle destinée aux industriels ou alors à de la vente en circuit court ?

Absolument c'est le but. Le circuit de commercialisation est assez vaste. Les magasins de vente directe sont aujourd'hui une part importante de la ressource. Nous sommes engagés depuis maintenant plusieurs années dans la quasi-totalité des structures coopératives ou associatives donc de circuit court de vente directe dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et également dans les Hautes-Alpes. Il y a de nombreuses structures comme les magasins de producteurs qui représentent également une part importante de l'activité commerciale. Et puis nous avons gardé historiquement nos clients que sont les restaurateurs, les collectivités, les grandes surfaces aussi. Nous avons donc des partenaires avec lesquels nous travaillons depuis fort longtemps au niveau local dans les 2 départements, avec des rayons dédiés aux produits produits régionaux et au circuit court. Et puis depuis quelques années nous sommes engagés au côté du département des Alpes-de-Haute-Provence dans le réseau REGAL (Réseau de Gouvernance Alimentaire Locale) qui avait pour but de mettre en relation les cuisines centrales, la restauration scolaire et les producteurs locaux du territoire. 

Quelle est la situation aujourd'hui pour la coopérative ?

La saison d'hiver avait plutôt très bien démarrée, malheureusement elle s'est interrompue prématurément et on n’a a donc pas pu réellement écouler les stocks qui étaient prévus. Aujourd'hui l'activité commerciale est obligatoirement réduite puisque il y a beaucoup moins de passage et de circulation, l'activité de restauration et celle des collectivités a été stoppée,  la restauration scolaire aussi puisque les établissements sont fermés. Donc beaucoup moins de débouchés commerciaux. A l'heure actuelle, un peu comme à chaque intersaison, on transforme et on fait des stocks en mettant des produits en affinage en prévision de la saison suivante. Or la saison d'été 2020 arrive avec toutes ses incertitudes. On essaie de rester optimiste. Mais selon l'évolution de la maladie et les restrictions sanitaires, les ouvertures ou non d'établissements, ça procure une réelle inquiétude à l'approche de cette saison d'été. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article